Les coups de cœur de Starmo !·Manga

L’Étranger de la plage, Kii Kanna

– Toi et moi, on préfère les gens du même sexe que nous. C’est aussi simple que ça. Alors pourquoi cela semble si étrange aux yeux du reste du monde ?

Il y a déjà quelques semaines, je vous parlais de mon coup de cœur foudroyant pour Qualia under the snow de Kii Kanna (que j’ai enfin réussi à me procurer, je suis si heureuse !). Il est donc temps maintenant de parler de son manga le plus connu, que j’ai en réalité lu en premier et avec lequel je suis tombée totalement amoureuse de son travail : L’Étranger de la plage, paru en 2014. Je l’ai d’abord découvert en scans anglais, avant de l’acheter (celui-ci était plus facilement trouvable…). Édité chez Boy’s love IDP, le manga est un one-shot, bien qu’une suite soit sortie deux ans après, avec L’Étranger du Zéphyr, dont on compte trois tomes parus en France pour l’instant.

C’est avec ce magnifique manga à l’esthétique travaillée que je me suis irrémédiablement engouffrée dans le boy’s love et que j’ai enchaîné les coups de cœur depuis ce début d’année !

Pour résumer, Shun s’est isolé lui-même sur une île du Japon, après avoir avoué à sa famille qu’il était gay et qu’il ne voulait pas se marier, le tout le jour de son mariage… Depuis, il vit chez sa tante et passe des journées paisibles, entre son métier d’écrivain et les petits travaux qu’il effectue en échange du gîte. Plutôt réservé, Shun se hait d’être gay et reste très sensible sur tout ce qu’il a vécu jusque-là. Seulement, un soir devant chez lui, il voit un jeune garçon assis pendant des heures seul sur un banc, fixant tristement l’océan. Très intrigué par lui, il ose, pour la première fois de sa vie, l’aborder pour apprendre à le connaître. Mais le jeune Mio, mineur, vient de perde son seul parent, sa mère, et doit partir pour un orphelinat alors qu’ils viennent juste de se rencontrer. Il promet à Shun de l’appeler dès qu’il peut, mais finalement il ne donnera presque pas de nouvelle en trois ans. Il faudra à Mio tout ce temps pour devenir adulte, responsable, et revenir sur l’île faire sa déclaration à Shun. Cependant, contrairement à Mio, ces trois années ont été bien longues pour Shun qui se sent particulièrement trahi, désabusé et triste. Tout cela ne fait que confirmer ce qu’il pensait de sa situation. Il n’accueille donc pas très bien la déclaration en refusant les avances de Mio. Désagréable, il essaie par tous les moyens de repousser Mio qui va devoir persévérer pour comprendre Shun, le faire changer d’avis et surtout l’aider à s’accepter.

On retrouve ici les thèmes chers à la mangaka tels que la nature, la simplicité, le temps qui passe, la vie quotidienne… Ces thèmes soutiennent la jolie romance faussement simple entre Shun et Mio, car à travers leurs échanges elle met subtilement en lumière la difficulté que peut rencontrer quelqu’un qui se sent différent face aux autres, la souffrance du rejet, la difficulté à s’assumer et son impact dans une relation amoureuse. Ainsi, comment un homme qui hait autant ce qu’il est peut s’accorder le droit d’aimer et d’être aimé ?

Cette problématique court à travers le manga et rend d’autant plus complexe le personnage de Shun, que l’on peut trouver nonchalant au premier abord, alors qu’en réalité il cache beaucoup de souffrance, notamment due à son aveu le jour de son mariage, qui est un véritable traumatisme. Dégoûté de lui-même et très complexé, il n’a finalement pas besoin des autres pour se faire du mal. Son exil volontaire sur une île à l’écart de tout sonne comme une punition. Aussi, lorsqu’il rencontre le jeune Mio, ce dernier s’introduit dans sa vie quotidienne, et c’est de cette manière qu’il parvient à le toucher. Quant à Mio, alors que sa vie a été plutôt difficile à la mort de sa mère, et qu’il est profondément seul et livré à lui-même, il apparaît à l’opposé comme plus adulte et plus mature. Très affirmé, il est sûr de lui et de ses choix. Lui n’éprouve aucun dégoût dans ses sentiments, qu’il exprime facilement et qu’il assume ouvertement. Il ne souhaite qu’une chose : que Shun l’aime en retour. J’ai beaucoup aimé ces deux personnages qui m’ont émue chacun à leur manière. À travers eux, la question de l’acceptation de soi est au centre du manga et témoigne de la violence que l’on peut se faire à soi-même après avoir été rejeté par sa famille pour sa différence.

Néanmoins, malgré toutes ces difficultés, une romance naît entre les deux personnages.  Ce que j’ai trouvé de particulièrement intéressant, c’est la représentation de la masculinité dans ce manga. Ici, pas de corps bodybuildés ou de virilité toxique, au contraire c’est plutôt réaliste. Les personnages sont maladroits, ils ne sont pas parfaits et leur corps aussi. Je pense notamment à l’évocation de l’éjaculation précoce ou bien des douleurs pendant le sexe. J’ai trouvé que ce souci de réalisme de la part de la mangaka était plutôt cool, comme une petite prise de risque, notamment dans un genre de fiction où la masculinité est souvent exagérée.

L’Étranger de la plage ne pouvait donc qu’être un grand coup de cœur pour moi ! Ah, vraiment, c’était si bien ! Entre les thèmes abordés, les personnages et la beauté des dessins, il m’a été impossible de résister. Et comme j’en veux encore, j’ai de la chance, il y a la suite avec L’Étranger du Zéphyr ! La mangaka a aussi publié un artbook du manga, Queue, qui va peut-être arriver cette année chez nous. Et un film est sorti au Japon le 11 septembre 2020. J’ai hâte de le voir, mais il n’y a pas de date pour la France pour l’instant. À cause du Covid tout est repoussé, c’est un peu frustrant ! Je vous laisse donc baver avec le magnifique trailer 😉.


L’Étranger de la plage, de Kii Kanna
Boy’s love IDP
7,95 €
Sortie française le 1 septembre 2016

Un commentaire sur “L’Étranger de la plage, Kii Kanna

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s