Les coups de cœur de Starmo !·Manga

Given – tomes 1 à 5, Natsuki Kizu

Je me suis dit qu’il avait dû se passer quelque chose de grave pour que les sentiments qu’il avait gardés en lui, toutes ces années, soient ainsi tailladés en morceaux. (tome 5)

En décembre, on s’est laissé tenter par l’animé Given (dispo sur Crunchyroll), que l’on a découvert totalement par hasard. Le synopsis m’a un peu rappelé Beck, une série de mangas adaptée ensuite en animé qui date pas mal maintenant et dont je suis fan (si vous n’avez jamais regardé ou lu, lancez-vous !), et qui parle également de musique, d’évolution du groupe et d’adolescence. D’ailleurs, le perso principal de Beck apprend la guitare et chante pour le groupe, comme Mafuyu dans Given. Autant le dire, on a adoré l’animé ! Aussi, quand j’ai appris qu’à l’origine Given était une série de mangas, il fallait inévitablement que je me les procure ! Avec pour l’instant 5 tomes parus en France chez Taifu Comics, la publication est longue, bien qu’un sixième tome soit prévu chez nous cette année (et un film vient de sortir !).  Et évidemment, j’ai eu un énorme coup de cœur pour cette série.

Given, c’est donc un manga sur la musique, mais aussi sur l’adolescence, le passage à l’âge adulte, la dépendance affective, sur l’amour, l’homosexualité, le deuil… Finalement, plein de thèmes y sont traités avec beaucoup de puissance et de subtilité. Les personnages sont vibrants et poignants, et leurs émotions sont constamment à fleur de peau, avant d’exploser et de jaillir, n’épargnant personne.

Dans le premier tome, l’histoire démarre avec Uenoyama, un guitariste doué qui n’a plus le goût de grand-chose. Alors qu’il allait une énième fois sécher les cours pour faire une sieste dans son endroit favori, il a la surprise de découvrir que quelqu’un se trouve déjà là. Le garçon qu’il rencontre a tout de mystérieux : il ne parle pas beaucoup, semble triste, dit à peine son nom et tient contre lui une Gibson, une guitare de pro qu’il ne semble pas savoir utiliser. Très surpris par cette rencontre, Uenoyama va vite être fasciné par Mafuyu et l’aider en à lui apprenant à jouer de la guitare. Après avoir été percuté par sa voix, à mesure qu’il essaie d’apprendre à le connaître, Uenoyama va finalement l’inclure dans son groupe en tant que chanteur. L’arrivée de Mafuyu dans le groupe leur donne un second souffle, et propulse leur popularité, mais bouleverse aussi entièrement la vie de chacun des membres.

Pas besoin d’y connaître quelque chose en musique pour apprécier ce manga, la construction des planches suffit à faire vibrer les pages et la lecture. Et autant le dire de suite, j’ai adoré, plus encore que l’animé. Difficile d’exprimer avec des mots tout ce qu’on peut ressentir à la lecture de ce manga, grossièrement je dirai que pour ma part ça m’a bouleversée. Chaque personnage semble, à l’intérieur de lui, être pris dans une tempête d’émotions fortes qu’il n’exprime pas, parce qu’il ne sait pas comment faire, avant que ça sorte puissamment de lui. Tout est toujours hypersensible, et émouvant comme jamais ! Si vous avez la larme facile, prévoyez des mouchoirs ! Car ce qu’ils vivent est désespérément tragique, fort, mais aussi plein d’espoir.

 Au début, l’histoire se centre principalement sur Uenoyama et Mafuyu, bien que les deux autres membres du groupe soient aussi importants, et le seront encore plus par la suite. Plus âgés et déjà à la fac, Akihiko et Haruki font office de grands-frères et de guides pour les deux autres. On les découvre petit à petit à travers les pages, et ils seront beaucoup plus développés dans les trois derniers tomes dans lesquels l’histoire se centre sur eux, car au début c’est surtout avec Mafuyu que tout commence.

Je ne dévoilerai pas ce qui lui est arrivé, mais c’est juste immensément triste et on comprend pourquoi il n’arrive pas à exprimer tout ce qu’il ressent. Les événements sont racontés avec beaucoup de pudeur malgré leur violence, et on assiste, avec Uenoyama, à une sorte de cheminement vers la guérison de Mafuyu à travers la musique, bien que selon moi il s’agisse plutôt d’acceptation. La guitare a beaucoup d’importance car elle est le seul lien vers le passé, mais elle permet aussi à Mafuyu de se reconstruire. Uenoyama, bien qu’il n’ait pas le même vécu, est aussi touchant car il est pris par surprise par Mafuyu qui le déstabilise immédiatement et qui fait naître en lui des sentiments forts qu’il ne comprend pas. La relation entre les deux, plutôt jolie mais complexe avec tous les non-dits, évolue doucement et maladroitement au fil des pages.

Ça ne m’a pas dérangé d’avoir vu l’animé avant, car le manga est vraiment construit d’une façon plutôt originale, moins linéaire, ce qui fait que je n’ai pas eu l’impression de lire exactement ce que j’ai vu à la case prêt.

Ce que j’aime également dans cette série, c’est qu’il n’y a pas de « méchant ». Certains personnages pourraient le faire croire, mais en fait la mangaka ne prend pas du tout cette direction et propose, au contraire, quelque chose de plus subtil et de plus complexe. Deux personnes bien intentionnées peuvent s’entredéchirer sans avoir forcément le mauvais rôle, et les torts sont partagés. C’est un point de vue que j’ai trouvé intéressant, plutôt réaliste et qui m’a beaucoup plu !

On peut également souligner la grande qualité graphique du manga qui porte, grâce à une très belle mise en scène, les émotions violentes des personnages, et qui rend avec beaucoup de justesse leurs expressions. Parfois, je pense notamment à la fin du tome 2, on en a le souffle coupé. Et puis il y a la musique, bien-sûr, omniprésente, qui accompagne chaque personnage en permanence et qui, juste à la lecture, arrive à nous faire vibrer de tristesse ou bien de joie pour eux. Souvent, j’étais très très émue à la fin de chaque tome…

J’ai donc littéralement adoré cette très belle série, dont il me tarde énormément la sortie du tome 6 ! Je ne peux qu’en conseiller la lecture (ou la relecture 😉), vraiment c’est trop bien. Maintenant, il ne me reste plus qu’à regarder le film qui adapte les trois derniers tomes du manga et qui est sorti il y a quelques semaines. J’ai vu quelques extraits, je pense que je ne vais pas être déçue ! 😊


Given – tomes 1 à 5 de Natsuki Kizu
Taifu Comics
8,99 € le tome
Sortie française du tome 1 le 25 novembre 2016

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s